Le printemps est làààààààààààààà!

Bonjour les gens et les fans de Friends  (référence du titre)

C’est un peu l’effervescence ici, il y a un million de projets en route, et honnêtement, j’ai un peu de peine à suivre.

Mais c’est bien l’effervescence, c’est comme le printemps! Ça pousse de tous les côtés, ça motive…

hello_spring

En gros, c’est reparti pour un tour. Esperluette sera présente sur plusieurs événements avec un atelier où les personnes qui le souhaitent pourront réaliser un sac en tissu recyclé. Le tout gratuitement. Un peu comme sur le modèle du festival Alternatiba à Genève en septembre dernier.

Le premier de ces ateliers se déroulera au Festival de la Terre, le dimanche 12 juin.

Suis ultra contente car j’adore cet événement (et pour répondre à certains de mes amis, oui, c’est le rassemblement bobo écolo à Montbenon, mais c’est trop bien, venez!)

A cette occasion, je me suis associée à la Fédération romande des consommateurs. Et, les gens, je vous dis que ça va être géant.

En gros, on aura un stand conjoint avec plein de machines à coudre et de bénévoles (et moi, et moi, et moi) où qui veut pourra venir coudre son tote bag unique. Regarde comme ils sont beaux!

IMG_7463

La nouveauté, c’est que chacun pourra apporter son propre tissu pour en faire un sac. Une taie d’oreiller qui ne sert plus, un joli tissu dont on ne sait pas quoi faire, la vieille nappe de mamie qui traîne dans un placard. Tout est possible. Du coup, ces sacs créés auront encore plus de valeur affective aux yeux de celui qui l’a cousu. Et qui aime d’amour son sac, l’utilise, j’en suis persuadée.

De nouveau, j’appose ma promesse: même si on n’y connaît rien machine à coudre, on ne se coudra pas les doigts. J’ai un record de 100% de doigts saufs à tenir, moi!

Et si vraiment on a trop peur de la machine à coudre (traumatisme des cours de couture, je peux parfaitement comprendre) ou qu’on a envie d’un projet plus simple, il y aura encore une nouveauté. Oui, je sais, là tu te dis arrête, Sandra, tu n’écris rien pendant des mois et d’un coup tu nous balance des news comme s’il en pleuvait. Oui, pardon, mais c’est ma générosité, je ne peux rien y faire. (Ok, promis, j’arrête le délire).

Enfin bref: on peut faire un sac sans coudre. Et si ! C’est plutôt pas mal, en plus. Il suffit d’un vieux T-shirt qui nous plaît mais qu’on ne porte plus. On en a tous un dans notre armoire (si si, même toi au fond qui secoue la tête en niant!) Un T-shirt auquel on est attaché, mais qui est trop petit, trop grand, trop serré, trop étiré, trop quoi.

Pourquoi ne pas en faire un sac? Ça prend 10 minutes à tout casser. Promis. Ça aussi, je vous l’apprendrai sur le stand. Et d’ici-là je vous montrerai ici ce que ça peut donner.

Alors tous les détails ne sont pas encore réglés, il reste un million de choses à planifier (ahhh, effervescence du printemps), mais je voulais déjà vous annoncer la bonne nouvelle. Dès que j’en saurais plus, je vous tiens au courant.

Mais sauvez déjà la date (comme disent les Anglosaxons): le dimanche 12 juin sur l’esplanade de Montbenon à l’occasion du Festival de la Terre.

M’en vais huiler ma machine,moi!

(p.s.: Elle me fait rire cette photo. Merci à Aude Haenni de l’avoir prise. Allez jeter un oeil sur son blog.) IMG_7456-2

Esperluette rentre dans une galerie

C’est méga classe. Pendant le mois de décembre, Esperluette était dans une galerie. Une vraie. Un endroit qui vend de l’art et des concepts de la mort.

Ca se passait à Lausanne, dans le quartier du Flon. A la galerie Forma. Les patrons de la galerie avaient envie de créer un marché de Noël des créateurs. Il y avait plein de gens incroyables, méga créatifs. Des artistes, quoi. Et moi. Plus bricoleuse que véritablement artiste. Mais voilà, le concept des tote bags uniques en tissus recyclés a séduit.

C’est le petit coin de la galerie où les sacs étaient exposés.

IMG_3731IMG_3734

Là, c'est dingue. Il y a n groupe de gens qui parlent de trucs d'art devant mes sacs. DEVANT MES SACS!!!!

Là, c’est dingue. Il y a un groupe de gens qui parlent de trucs d’art devant mes sacs. DEVANT MES SACS!!!!

Mais le but d’Esperluette, ce n’est pas de rentrer au Musée. Même si ce serait cool. Mais non, c’est pas le but. Le but, c’est d’encourager la population à dire non au sacs en plastique. Et dans ce cadre-là, nous avons organisé un atelier au milieu de la galerie juste avant Noël pour que les gens apprennent à coudre leur propre sacs. D’ailleurs, merci à Femina qui a relayé l’information. Des becs à vous les filles!

C’était très intéressant de pouvoir sortir ma vieille machine à coudre au milieu d’une galerie.

IMG_3767IMG_3769

IMG_3773

C’était une chouette expérience, dans un cadre très particulier. Et c’est toujours aussi incroyable de voir les participants repartir ultra contents avec leur sacs réalisés par leurs blanches mains.

Joyeux Noël, les gens! On se retrouve l’année prochaine. Avec encore mille autres projets!!!

Des bisous

 

Merci d’être venus!

Les gens!

Je manque de mots pour dire à quel point le week-end du 19-20 septembre était extra!

Dans le cadre du festival Alternatiba à Genève, j’ai tenu un stand dans le quartier de Plainpalais où tout le monde pouvait venir coudre son sac en tissu gratuitement. Les tissus, magnifiques, avaient été offerts par Textura.

C’était la folie! Au total, ce ne sont près de 70 sacs qui ont été réalisés tout au long du week-end. Des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes sont repartis avec leur tote bag unique et le sourire aux lèvres.

Je crois que plutôt que mille mots, je préfère mettre quelques photos.

Le stand, prêt à recevoir du monde!

Le stand, prêt à recevoir du monde!

12308363_1006284202747829_935309785372818953_n

J’ai pu compter sur mon assistante de choc pour m’aider durant ce week-end. Merci maman!

12246918_1006284229414493_468804839180662255_n12250151_1006284279414488_2879477974859150316_n12241322_1006284169414499_2306567527364311258_n12122507_1006284056081177_2732880999522410519_n11222408_1006283962747853_8985187002949186520_n11202811_1006284296081153_7069288263836164760_n12311124_1006284006081182_8326530746132063384_n12310531_1006284159414500_8591577167279639503_n12308379_1006283939414522_8892864169036249862_n 12301565_1006284116081171_6924622324165832580_n

J’avais installé une petite tirelire où chacun pouvait mettre ce qu’il souhaitait (ou rien, puisque c’était gratuit) J’ai pu faire un don de 202 francs à la Chaîne du Bonheur grâce à la générosité des participants.

Ma petite initiative a bien plu et suscité l’attention de quelques médias qui couvraient la manifestation. Et ça aussi c’était chouette.

Je suis passée dans La Ligne de coeur et voici quelques petites coupures de presse qui relatent l’événement.

12004900_979464985429751_3783556507414028177_n12033006_979465062096410_2730950313748197566_n

 

 

 

 

 

 

 

Bref, un ultra chouette week-end qui a donné des idées pour la suite… A suivre, donc, car il reste une tonne de tissus!

Les sacs en tissu recyclé: c’est reparti pour un tour!

Bonjour les gens!

Ca faisait longtemps!

Je passe vous faire coucou car j’ai une bonne nouvelle!

Le projet sacs Esperluette continue! Yeahhhh! Hiiiihaaa! Trop top la calotte!

sacs_aout_loin

Sauf que cette fois, il prendra une autre forme.

En effet, durant les premiers mois de l’année, j’ai distribué pas loin de 100 sacs en tissu que j’ai confectionnés le soir et le week-end, chez moi sur ma vieille mais fidèle machine à coudre.

J’ai adoré passer mon temps à bricoler, mais ça m’a pris des plombes. J’ai aussi eu parfois un peu de peine à trouver du temps pour remettre les sacs en mains propres.

Mais je suis ravie, les sacs ont l’air de plaire et d’être utilisés (c’est ça le plus important, au final) Et pour tous ceux et celles qui ne m’ont pas encore transmis une photo « en action », ce serait sympa de le faire.

Laurent, lui, a fait sa photo!

Laurent, lui, a fait sa photo!

Joëlle aussi! Merci à eux

Joëlle aussi! Merci à eux

Mais revenons à nos moutons, soit nos sacs.

Je disais donc en début de post: taaaddaaaa, le projet continue.

Sauf que cette fois, ce n’est pas moi qui vais les faire, ces sacs. Mais vous! Oui oui, vous avez bien compris. C’est vous qui allez vous mettre derrière la machine et coudre votre super tote bag en tissu recyclé. Et promis, tout ira bien!!!!

Je vous explique. Du 18 au 20 septembre aura lieu le festival Alternatiba sur la Plaine de Plainpalais, à Genève. Il s’agit d’une initiative née à Bayonne, France, en octobre 2013 devant les conséquences du réchauffement climatique. Au lieu que chacun dans son coin se demande quoi faire, l’idée était de réunir toutes les initiatives locales en faveur du climat. Le festival a eu énormément de succès, et plein de bébés Alternatiba ont éclos partout en France et en Europe. Et même en Suisse. Voilà, vous savez plus ou moins tout. Pour plus de détails, c’est ici.

Jusqu’à 20000 personnes sont attendues pendant ce week-end et plus de 250 associations ont annoncé leur venue. Des géantes, des moyennes, des petites et moi! Chacune apporte à sa manière sa pierre en faveur du climat.

Samedi 19 et 20 septembre, je serai donc présente à Alternatiba Léman, plus précisément à la rue des Voisins, dans le quartier de Plainpalais. Une table, des bancs, des machines à coudre et plein de tissus recyclés, de récup’ et vintage.

Le concept du stand sera simple: venez coudre votre propre sac! Je serai là, ainsi que d’autres assistants et assistantes de choc pour vous aider à réaliser votre tote bag et évitez que vous ne vous cousiez les doigts (ce serait ballot, quand-même…)

J’espère qu’en le fabriquant vous-mêmes, vous serez fier de l’utiliser et que vous direz définitivement stop aux sacs en plastique, désastre écologique (Et franchement moins jolis qu’un tote en tissu coloré, non?)

Franchement, toutes ces couleurs, ça fout le smile, non?

Franchement, toutes ces couleurs, ça fout le smile, non?

 

Je travaille déjà depuis quelques semaines/mois sur le projet, j’ai commandé de nouvelles étiquettes, j’ai quelques pistes pour des tissus recyclés (je vous tiens au courant, promis), mais ma plus grande interrogation reste… les sangles.

C’est la seule partie qui ne peut pas être recyclée, je suis en effet obligée d’acheter du gros grain, des espèces de « rubans » solides.

L'épineuse question des sangles

L’épineuse question des sangles

Pour cent sacs, c’était réalisable, mais plus, ça commence à représenter un sacré budget.

Le plus simple, évidemment, serait de faire payer le matériel au prix coûtant des sangles, soit plus ou moins 5 francs le sac.

Mais ça m’embête… Depuis le début de ce projet, la gratuité est un élément important à mes yeux.

En effet, je trouve que si les gens s’engagent à ne plus utiliser de sacs en plastique, ils devraient être récompensés et ne pas payer pour cette démarche.

C’est pourquoi je fais appel à vous.

Comment faire?

On parle ici que quelques centaines de francs.

Une levée de fonds? Du crowdfunding pour le projet? Des sponsors? Démarcher des entreprises? Une tirelire sur le stand?

Qu’en pensez-vous?

J’attends vos chouettes idées et propositions, en commentaires ici, sur la page Facebook d’Esperluette ou alors par mail: sandra.esperluette@gmail.com

Merciiiiiiiiiiiii

Si certaines et certains d’entre vous sont motivés à venir me donner un coup de main sur le stand quelques heures samedi et/ou dimanche, ce serait évidemment complètement génial.

 

P.S. 1: Pour ceux qui n’ont pas le temps ou l’envie de coudre les sacs, il y aura des kits à faire soi-même, avec explications et tout et tout! Et pour ceux qui vraiment mais vraiment ne veulent pas coudre mais aimeraient quand-même un super sac Esperluette, il y en aura quelques uns sur le stands. Par contre les kits et les sacs seront vendus à prix mini, parce que le concept reste quand même de réaliser un projet tous ensemble lors de ce week-end-là.

 

P.S. 2. Ceux qui m’avaient demandé un sac lors de la première vague mais ne l’ont pas reçu, merci de me le signaler afin qu’on puisse fixer une remise en mains propres.

 

 

Distribution de sacs: c’est parti mon kiki!

Oui, je sais, je devrais prendre des cours de titraille dans la minute…

Mais bon, là n’est pas la question (ou alors si mais je botte élégamment en touche). Je tenais à partager mon enthousiasme avec vous. J’ai cousu, j’ai cassé des aiguilles et j’ai parfois dit des gros mots de frustration (une fille classe et distinguée, si si). MAIS J’Y SUIS ARRIVEE:

Les sacs sont terminés

image

Inutile de dire que je suis très fière. J’espère qu’ils vous plaisent aussi. Ce que j’apprécie aussi, c’est que beaucoup de ces sacs ont été réalisés avec des tissus  que j’ai glâné dans ma famille, ma grand-mère, ma tante, ma maman. C’est donc de la récup. J’aime l’idée que ces tissus vont avoir une vie indépendante.

Car ils sont bien jolis, là dans mon salon, mais il seront bien plus utiles à ton bras. Oui, toi qui m’a écrit un commentaire sur le blog ou sur la page Facebook en exprimant ton intérêt pour un de ces sacs.

Mais (car il y a toujours un mais), en acceptant ce cadeau, tu t’engages…à l’utiliser. Ben oui, à quoi ça sert que je passe des soirées entières à coudre un sac qui reste dans un placard?

Autre condition: je te remercie de me faire parvenir une photo de toi et ton nouveau meilleur ami, ton sac. Au marché, en grande surface, à la plage, en week-end à Barcelone ou à la place de jeux : c’est comme tu veux ! Ton superbe cliché, tu peux me l’envoyer par email: sandra.esperluette@gmail.com ou alors tu peux poster directement ta photo sur la page Facebook Esperluette. Le but est d’enrichir cette communauté Esperluette avec toutes ces images.

Comme je ne suis pas le Père Noël qui apporte des cadeaux dans toutes les cheminées, que je n’ai pas d’actions auprès des TL, des TPG, les CFF ou Tamoil, il faut qu’on s’arrange pour le lieu de remise.

Et comme je l’ai déjà dit: je ne fais pas de sac sur mesure au niveau des couleurs, c’est le hasard qui décide et comme on dit que le hasard fait bien les choses, ben tout devrait bien aller.

Ah et si jamais, tous les sacs Esperluette (toutes les créations Esperluette, même) ont une petite étiquette (c’est la classe, ça, hein?) Ils sont donc tous uniques et spéciaux.

 

image

Là on les voit mieux:

image

Donc si tu croises un autre sac Esperluette sur ton chemin, n’hésiste pas à lancer la conversation, vous avez au moins un point commun: une sensibilité à l’écologie et l’envie d’éradiquer le fléau des sacs plastiques.

 

Allez. juste pour le plaisir je remets une photo de la marée de sacs dans mon salon: youhouhou!

image

 

Wouahhh!!!!

Vous êtes formidables!!!

L’article précédent a été le plus lu de l’histoire du blog (pas trop dur, vu mon hibernation de 6 mois, me direz vous!) Et sur Facebook, on n’en parle même pas, il a été vu plus de 3300 fois. D’ailleurs n’oubliez pas de liker la page d’Esperluette pour être tenus au courant de la suite de l’histoire (et des autres à venir).

Pour tenir ma promesse, j’ai fait le stock de tissus et je me mets tout de suite à la confection des sacs!

De toutes les couleurs!!

De toutes les couleurs!!

Merci et continuez à partager! Les sacs jetables en plastique ne passeront plus par nous!

Des sacs pour changer nos (mauvaises) habitudes

Hello!

ça fait longtemps, non? Vous allez bien? Qu’avez-vous fait ces dernières semaines (oui, je sais, ça fait plutôt des mois que je n’ai pas donné de nouvelles, je suis un tout tout tout petit peu de mauvaise foi).

Bon, moi, je vous raconte. Ces mois, j’ai beaucoup voyagé. J’ai vu un tas de trucs incroyables. En fait, j’ai fait un projet dans le cadre de mon travail sur le journalisme environnemental. A la Nouvelle-Orléans. Une expérience fascinante. Et si vous ne connaissez pas cette ville, foncez-y (c’est limite un ordre).

Les journées peuvent ressembler à ça...

Les journées peuvent ressembler à ça…

Et les soirées de la Nouvelle-Orléans à ça...

Et les soirées de la Nouvelle-Orléans à ça…

Cette région a vécu des choses difficiles lors des dix dernières années. Et se trouve face à des défis énormes à venir. J’ai rencontré des hommes et des femmes incroyables. Qui se battent pour protéger leur ville, leur Etat, leur pays. Certains ont perdus leur maison dans un ouragan, d’autres ont passé des heures à relever les dégâts causés par une marée noire et d’autres encore ont dû quitter leur ville pour toujours à cause de l’érosion ou d’un trou béant qui a apparu dans leur jardin du jour au lendemain.

Et même s’ils traversent des moments difficiles, ils s’engagent. Pour l’environnement, pour leur communauté (ils n’ont que ce mot à la bouche, là-bas).

Enfin bref. Ce séjour m’a fait réfléchir. Enormément. Je me suis dit qu’ils avaient raison. Moi aussi, je veux m’engager. Et, courant 2015, je partagerai avec vous mes projets, mes résolutions (pas fan de ce mot, mais je ne trouve rien d’autre), mes erreurs, mes prises de tête et mes joies pour aller dans cette direction. Mais pas question d’être moralisatrice. Le but, c’est de rester légère et créative.

Je veux réduire mes déchets, consommer plus juste, aller à l’essentiel. Faire des choses plutôt que de les accumuler.

Et mon premier pas est de me débarrasser complètement des sacs plastiques. Pour moi, ils ne servent à rien. Ils ont une durée de vie d’environ 5 minutes (entre le magasin et la maison) et sont, de surcroît, assez vilains. Ils finissent à la poubelle, ne se dégradent jamais et utilisent inutilement les ressources de la planète (je vous ai collé une infographie en bas du post, si ça vous intéresse. Bon, c’est en anglais, mais si vous me demandez gentiment, je vous explique).

Du coup, je me balade partout avec mon petit cabas en tissu réutilisable que je glisse dans mon sac à main. Et j’ai confectionné des modèles plus petits en tissu pour rideau, afin d’acheter (et garder au frais) fruits et légumes. Moi j’adore.

Mais j’aimerais que vous aussi vous franchissiez le pas. Mais je veux que ce soit une démarche sympa, qu’on fasse ensemble. Et c’est pourquoi j’ai ressorti ma vieille et bruyante (mais fidèle) machine à coudre.

coucou, les sacs cousus main!

coucou, les sacs cousus main!

Je vous propose donc la chose suivante: je m’engage à confectionner gratuitement à chaque personne qui m’en fait la demande un cabas en tissu Esperluette avec des tissus sympas. Le format est environ du A3. Il suffit amplement pour faire des courses (de base, hein, pas pour une famille nombreuse), transporter son pique-nique au bureau, des documents, etc. Ah et les cabas auront évidemment des poignées  pour pouvoir être portés à l’épaule (ils ne sont pas finis sur la photo!)

En échange de ce (magnifique, génial, incroyable, amaaaaazing) cadeau, vous vous engagez aussi. A laisser tomber les sacs en plastique à usage unique. Ou du moins d’essayer. Et pour cela, vous devrez m’envoyer une photo de vous (si vous voulez rester anonyme et ne pas montrer votre tête, ça me convient très bien) avec votre sac. En magasin, dans la rue, dans le bus, en week-end à Barcelone, chez vous, au bureau, à l’école. Bref, qu’on crée une « communauté » avec ces sacs Esperluette.

Motif têtes de mort ou tissu wax à l'africaine, avec le détail de l'étiquette Esperluette

Motif têtes de mort ou tissu wax à l’africaine, avec le détail de l’étiquette Esperluette

Vous en dites quoi? Vous me suivez ou vous me jetez des cailloux? (pas trop fort quand même, les cailloux)

En tout cas, moi, je suis ultra-super motivée et j’ai déjà commencé à faire trois sacs. Mais j’espère que d’autres personnes suivront cette idée un peu folle et que ma machine à coudre va surchauffer ces prochaines semaines.

Manifestez-vous en commentaires, si ça vous dit. Je suis curieuse d’avoir votre feed-back.

P.S: Seule condition à cette offre: que je puisse remettre les sacs en main propres, à Lausanne et environ (ou à la limite à Genève). Je ne vais pas pouvoir envoyer les sacs par la Poste. J’espère que vous me comprendrez…

L’infographie promise:

plastic-final